Biographie par l'auteur lui-même:

"Marié et heureux père d'une petite Nadège, je suis né à Quito en Équateur en 1971 où j’ai vécu deux ans.

Après un séjour de quatre ans en Côte d'Ivoire à Abidjan, ma famille et moi retournons nous installer définitivement en France en 1979. Et plus précisément, à Volx, non loin de Manosque. Par la suite, j’étudie deux ans les Lettres modernes à l'Université d'Aix-en-Provence avant de suivre une formation à l'Ecole Supérieure de Journalisme de Paris (ESJ).

En 1996 je débute en tant que secrétaire de rédaction dans un magazine d'insertion des travailleurs handicapés avant de m'orienter vers la critique de jeux vidéo, aussi bien sur PC que sur console.

Mon parcours m’a conduit notamment à devenir chef de rubrique du magazine PC Team. Je puise mes sources d'inspiration dans mes multiples lectures, mais également dans les univers ludiques que j’ai pu arpenter çà et là, sans oublier les bandes dessinées dans lesquelles je suis tombé étant petit. "

 

 

Synopsis

Les Explorateurs, d'Alan Spade, ce sont huit nouvelles reliées entre elles par leur univers cohérent, leur technologie commune et les différentes espèces non humaines que l'on y retrouve, huit nouvelles qui vont entraîner le lecteur loin dans le futur et dans l'espace. Il y côtoiera des êtres aux pouvoirs immenses, des monstres inhumains, des soldats impitoyables. Il visitera des mondes étranges, désertiques ou maritimes, merveilleux ou terribles. Fragments d’un futur dans lequel l’homme navigue entre les étoiles, essaimant dans la galaxie, découvrant des technologies ou confronté à des choix moraux qui le renvoient à ses propres vertus ou démons.

Mon avis

J’ai lu ce recueil de science-fiction dans le cadre d’un partenariat Livraddict, et j’aimerais remercier la maison d’édition Emmanuel Guillot et l’auteur de m’avoir permis de découvrir ce livre sous forme d’epub.

Comme annoncé dans la synopsis, ce sont huit nouvelles qui ont en commun un même univers du 36ème siècle. Ainsi, la première histoire (Confrontation) nous immerge bien dans ce monde peuplé d’humains et d’aliens avec description de la technologie de cette ère…  Je me suis senti en plein dans un jeu vidéo, d’une part par les descriptions imagées des décors, mais aussi par le déroulement de l’histoire. En effet, tous les ingrédients y étaient : un décor limité, des cavernes isolées du monde par d’étranges influences extérieures, deux personnages qui se trouvent dans des situations leur imposant un choix, qui va influencer la suite de l’histoire, des adversaires extraterrestres d’une puissance superbe, des combats terribles avec des armes terrifiantes…

Ces points se retrouvent dans plusieurs histoires, et c’est l’aspect qui m’a plu le moins. Par contre, déjà la deuxième histoire (entre deux feux), était d’une toute autre facture. Ulem a une liaison avec une femme adorable, mais par esprit de compétition il se met le défi de séduire une extraterrestre. Il est intéressant de voir les conceptions différentes de l’amour et de séduction. Et le tout sans armes, et une conclusion surprenante.

Une autre histoire du genre vidéo suit avec La chasse qui met en scène un jeune qui veut s’entraîner pour assouvir une vengeance. De nouveau beaucoup de technologie et un environnement clos.

La nouvelle suivante Le Plasmode  est pour moi une des meilleures du recueil. L’auteur se met avec beaucoup d’empathie dans la peau d’un extraterrestre dont le fonctionnement est fondamentalement différent et qui rend la rencontre avec des humains difficile.
Les Explorateurs est de nouveau une histoire du type « shoot them up », et j’ai moins aimé.

Par contre Marinopolis apporte de nouveau des éléments intéressants, tels que l’exploitation à tout va de l’environnement, considérant que le bénéfice à court terme, ainsi que la rencontre avec un peuple fondamentalement différent du genre humain. De nouveau, j’ai admiré la sensibilité de l’auteur pour décrire ces situations. Il y fait d’ailleurs même allusion au réchauffement de la planète que nous vivons actuellement.

La suite, Désastre, retombe de nouveau dans le genre vidéo, cependant avec des descriptions intéressant de caractères extraterrestres.

La finale Source de Jouvence commence également par une bataille dans l’espace. Mais rapidement les relations familiales et humaines des protagonistes prennent le dessus. Et la nouvelle se termine avec un petit clin d’œil. Amour, respect d’autrui, humour et les bonnes relations avec ses semblables sont même dans ce futur lointain encore des choses importantes, à côtés des pulsions un peu moins enviables, mais aussi déjà présentes, la cupidité, l’ambition exagérée, soif de vengeance, arrogance vis-à-vis d’êtres différents et la soif du pouvoir.

En conclusion, j’ai bien aimé le style de l’auteur, et des fois j’aurais souhaité un peu moins de violence et un peu plus de ces moments où on se retrouve dans la peau d’un extraterrestre avec des sentiments et ambitions qui nous sont étrangers. J’ai passé un très bon moment avec cette lecture !

Logo Livraddict

Vos remarques sont les bienvenues!