Eric Descamps est né en 1964 dans la région Bruxelloise. Son premier livre, un recueil de nouvelles (La part des Anges) a paru en 2009 et a été bien accueilli.

Son premier roman (Alvéoles) a paru en 2011.

Le présent livre est son deuxième roman.

 

Synopsis

Paris, le 13 janvier 2013.

Au cours de la manifestation contre le mariage pour tous, six femmes s'écroulent, et meurent dans les minutes qui suivent, saignées à blanc.

Hantée par l'idée d'un attentat politique, la police mène une enquête dans la plus grande discrétion. Rien ne relie les victimes les unes aux autres, si ce n'est que chacune est enceinte de son premier enfant.

Deux semaines plus tard, durant la manifestation en faveur du mariage pour tous, d'autres femmes meurent, laissant les enquêteurs sans la moindre piste.

Mon avis

J’ai lu ce Thriller dans le cadre d’un partenariat Livraddict, et j’aimerais remercier la maison d’édition Atine Nenaud et l’auteur de m’avoir permis de découvrir ce livre sous forme d’epub.

Le récit démarre sur les chapeaux de roues, le lecteur se trouve immédiatement dans l’histoire. Et je m’y suis retrouvé de suite. Les évènements se déroulent à Paris, des faits que je connaissais, ces grandes démonstrations en faveur  du mariage, des lieux que j’ai visité lors de mes séjours dans cette ville merveilleuse. Et immédiatement le lecteur prend peur, si un tueur arrive à faire mourir des personnes sans liens apparents, sans motifs et même sans arme… est-ce que cela ne peut pas m’arriver, à moi ou à un de mes proches ?

J’imagine l’état d’âme des policiers qui cherchent des indices, quelque chose qui leur permet de trouver une aiguille dans la botte de foin. J’ai pu sentir ce désespoir qui animait ces hommes de la loi qui n’ont aucune idée d’un motif et aucune piste à suivre. Terroristes, un malade qui veut faire chanter la société, quelqu’un qui ne veut tuer qu’une seule personne et la cacher dans une série macabre. Toutes ces idées m’ont passé par la tête (expérimentée par la lecture de beaucoup de thrillers ces dernières années…). Même si je suis strictement contre l’utilisation des caméras de surveillance abondante qui se répand de nos jours, j’ai vivement salué l’apparition de ce programme « crowdscan » qui permettait de suivre des personnages, et en ce début de roman, de faire un lien entre les crimes.

Le personnage de Vincent, jeune consultant de la police, plein de problèmes personnels, qui est impliqué dans cette recherche plus ou moins contre son gré, est sympathique, et je me sentais concerné. Mais aussi les autres personnages sont bien dessinés et à aucun moment j’ai eu l’impression de me trouver devant des personnages fictives et inventées. Et c'est ça pour toute l'histoire, je me suis demandé plusieurs fois si je me trouvait dans la fiction ou dans un documentaire.

Je ne veux pas spoiler l’histoire, parce qu’elle vit de ces tournures inattendus et surprenantes. A chaque page, on se demande ce qui va suivre et j’ai eu beaucoup de peine de lâcher mon appareil pour aller travailler, manger, dormir et d’autre choses aussi inutiles, tant que je n’avais pas terminé ce livre.

Ce rythme endiablé est en même temps une force et un point faible. Les lieux et les personnages changent rapidement, et quelques fois j’ai perdu le fil et j’ai dû revenir en arrière pour comprendre une nouvelle situation. Mais la force a pris le dessus !

J’ai également aimé les aspects techniques du récit. Même si les performances de l’informatique me semblait quelques fois un peu exagéré, et qu’elle prenait aussi presque trop d’importance, tout restait dans le cadre du possible et de l’imaginable. Sur demande, l’auteur m’a confirmé que ce programme est de son invention… un grand soulagement, mais je crains que ce ne soit que partie remise.

J’ai beaucoup aimé ce livre, et les Thilliez, Chattam et Giebel ont (à mon avis) trouvé un digne compagnon. Il ne me reste qu’à chercher le premier roman de cet auteur et ensuite à attendre ses suivants… A recommander à toute personne aimant le suspense et n’ayant pas peur de se trouver dans un environnement assez technique.

 

Vos remarques sont les bienvenues!